Classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1996, le Canal du Midi fut pensé et réalisé par l’architecte de génie Pierre Paul-Riquet. Il relie Toulouse à Sète et il fut creusé à la pelle et à la pioche par des milliers d’ouvriers pendant 14 ans de 1667 à 16811.

Une prouesse technique et une œuvre d’art

Le Canal du Midi peut effectivement être considéré comme une prouesse technique ou comme une véritable œuvre d’art. Non seulement il fallait creuser plusieurs kilomètres pour l’aménager, mais il fallait aussi trouver de l’eau pour l’alimenter.
Puis, il ne faut pas oublier les différents ouvrages impressionnants construits par Pierre Paul-Riquet dont : les aqueducs, les écluses, les épanchoirs, les déversoirs, les ponts, les pont-canaux, les moulins à eau et les tunnels.

Un ouvrage pharaonique construit en 14 ans

D’après l’histoire, Pierre Paul-Riquet s’est entouré de précieux collaborateurs pour concrétiser son projet. Il s’est fait aider, entre autres, par le Fonatinier de Revel Pierre Campmas et par le cartographe et dessinateur technique François Andréossy. Mis à part cela, il a embauché 12 000 ouvriers à qui il fournissait pioches et pelles et il n’a pas hésité à employer des femmes pour évacuer la terre.
S’il a parvenu à achever son ouvrage pharaonique au bout de seulement 14 ans, c’est parce qu’il s’y est donné à fond. Il supervisait régulièrement tout le système d’alimentation en eau et la construction des 328 ouvrages d’art qui jalonnent le Canal du Midi. Puis, il gérait à la fois le creusement du port de Sète, l’organisation du travail, le recrutement du personnel et la construction des logements pour les ouvriers.
Il s’engageait à ce que ses ouvriers soient mieux payés que dans les autres chantiers et il garantissait aussi la sécurité de ces derniers au travail. Il a même été qualifié de « philanthrope » vu sa capacité à fidéliser ses équipes et à faire progresser le chantier plus rapidement.

Un chantier titanesque

Il convient de noter que le Canal du Midi a été creusé par tronçons. Il est vrai que les travaux démarrent simultanément un peu partout, mais ils sont majoritairement effectués à la main, étape par étape. Les premières pierres du barrage ont été posées à Saint-Ferréol en 1667.
Et parallèlement, plusieurs chantiers étaient en cours, ne citant que : le creusement du port de l’embouchure à Toulouse, le creusement de la rigole de la Plaine sur 34 km et le creusement de la partie Toulouse – Trèbes vers Carcassonne. La première mise en eau du canal ne fut effectuée qu’en 1671.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *