Posts in Femme active

Diagnostic immobilier, un métier de plus en plus féminin

Qui a dit que diagnostiqueur immobilier est un métier réservé aux hommes ? De nos jours, de plus en plus de femmes s’intéressent aussi à ce métier passionnant, en perpétuelle évolution, pour gagner leur vie. Beaucoup suivent des formations spécifiques pour devenir spécialistes du diagnostic immobilier, tandis que d’autres se reconvertissent. D’après les derniers rapports, les diagnostiqueuses immobilières représentent environ 10% des diagnostiqueurs certifiés.

Les handicaps des diagnostiqueuses : le physique et les regards ironiques

De nombreuses femmes confirment qu’il n’existe pas de frein à la pratique féminine du diagnostic immobilier. Les femmes peuvent parfaitement comprendre et suivre une formation de diagnostiqueur immobilier. Puis, elles sont aussi en mesure d’effectuer les diagnostics sur terrain, malgré leur physique.
Il est vrai qu’elles sont moins robustes et moins grandes que les hommes, mais cela ne leur empêche pas d’accomplir leurs missions. Comme le confirme Frédérique Pécheux, la gérante du Cabinet Genovexpert basé à Sainte-Geneviève-des-Bois : « Pas de différence… Nous sommes avant tout des professionnelles avant d’être des femmes ».
Puis, l’administratrice de la FIDI a également expliqué : « Par exemple, pour vérifier si les conduits situés en hauteur sont en ferraille ou en fibro, comme je suis moins grande que mes collègues hommes, je me suis équipée d’un petit aimant qui est en fait un ramasse boule. Depuis, tous les diagnostiqueurs de mon cabinet ont aussi leur aimant et notamment leur ramasse boule. Dans ce sens, nous pouvons apporter beaucoup à nos collègues masculins ».
Parfois, les diagnostiqueuses immobilières sont aussi confrontées à des regards ironiques de certains clients. Mais cela ne constitue pas un obstacle. Les femmes diagnostiqueuses doivent juste faire preuve de professionnalisme et de compétence pour faire disparaître toute gêne. En fait, il suffit de bien faire le travail et de ne pas se soucier de ce que les gens pensent.

Les atouts des diagnositiqueuses : curiosité et rigueur

Si tels sont les handicaps que les femmes doivent surmonter pour assurer leur métier de diagnostiqueuse immobilière, il y a lieu de soulever aussi leurs atouts par rapport aux hommes. En effet, les femmes sont de nature curieuse et rigoureuse. Elles ne laissent jamais un doute subsister. De plus, elles osent aller au fond des choses.
Ces caractères qui font partie de la mentalité féminine peuvent aider les diagnostiqueuses à mieux faire leur travail par rapport aux diagnostiqueurs. D’ailleurs, c’est quelque chose que tous les professionnels du bâtiment doivent avoir pour mener à bien leurs fonctions.

La répartition des tâches ménagères

Qui fait le ménage : papa ou maman ? Eh bien, la réponse est évidente ! Même si on pose cette question à un enfant, il répondra sans hésiter que c’est maman. Les tâches ménagères sont des tâches réservées aux femmes. Et ça, c’est un phénomène de société que l’on ne peut pas contester.
Il est vrai que certains hommes sont passionnés de cuisine ou d’une tâche domestique particulière comme le repassage, mais cela n’empêche pas le fait que la majeure partie des tâches ménagères sont assurées par les femmes qui assurent en plus l’achat des produits d’entretien.

Les femmes s’occupent de tout à la maison

Si on se réfère aux résultats d’une étude menée par François Kraus, le directeur du pôle « genre, sexualités et santé sexuelle », il a été prouvé que les inégalités de genre en matière de répartition des tâches ménagères ne s’amenuisent que très lentement. Si en 1986, les femmes consacraient environ 71% de leur temps quotidien aux tâches domestiques. En 2011, ce taux a diminué de 64%. Ce qui signifie qu’en l’espace de 25 ans, il n’y avait eu que très très peu d’évolution.
En fait, les femmes s’occupent à peu près de tout à la maison, aussi bien du nettoyage de la maison que de la cuisine et des enfants. Elles préparent les repas, balaient le sol, lavent les linges, font les courses, arrosent les plantes, habillent les enfants, nourrissent les animaux domestiques… La seule activité que les hommes effectuent à la maison est le bricolage.

La mutation des modèles familiaux est presque impossible

Contrairement aux idées reçues, l’intégration et la participation des femmes au marché du travail ne permettent pas vraiment une mutation des modèles familiaux. Même si de nombreuses femmes décident de nos jours d’exercer des métiers à temps plein comme les hommes, elles doivent toujours assurer les tâches ménagères dès qu’elles rentrent chez elles.
Et il en va de même pour la mécanisation et l’externalisation des tâches domestiques. Il ne faut pas penser que le fait d’utiliser des machines à la maison ou le fait de recourir aux services d’une femme de ménage ou d’une entreprise de nettoyage peut résoudre ce genre de problème. Ces faits n’ont qu’un impact limité sur la division sexuelle du travail domestique.
Quoi qu’il en soit, François Kraus confirme que le déséquilibre des tâches et des rôles dans un foyer est le symbole de la domination masculine. De nombreuses femmes réclament aujourd’hui leur droit pour que ce genre de problème n’ait plus de graves conséquences sur la vie de couple.

La réussite des entrepreneuses, ce qui change dans les entreprises dirigées par des femmes

C’est incontestable ! Les entreprises dirigées par les femmes marchent mieux. Il est vrai qu’il est encore rare de trouver des femmes aux commandes d’une entreprise, mais lorsque celles-ci tiennent les rênes, les performances sont au rendez-vous.
Sagesse, rigueur, patience, écoute, sérieux, … De nombreuses qualités sont prêtées aux femmes en entreprise. Mais il existe encore d’autres bonnes raisons de leur donner la place de dirigeante ou de chef.

Une meilleure performance financière

D’après de nombreuses études, la présence des femmes dans le conseil d’administration d’une entreprise garantit de meilleurs résultats économiques. Celle-ci promet une progression plus rapide de la rentabilité financière de l’entreprise.
D’où le rapport dit « Women matter » du cabinet de conseil McKinsey & Company en 2007 : « Les entreprises européennes ayant la plus forte mixité dans les postes de direction ont enregistré de façon incontestable de meilleures performances en matière de rentabilité financière, de résultat d’exploitation et de croissance boursière sur la période 2003-2007 ».

Une meilleure organisation

Par ailleurs, la présence des femmes au sein de la direction d’une entreprise garantit également une meilleure organisation. En fait, les femmes maîtrisent différentes filières qui permettent d’assurer le bon fonctionnement et l’évolution de l’entreprise.
Elles savent bien comment gérer le temps de travail des employés et comment concevoir une bonne stratégie de communication. Puis, elles se concentrent aussi sur la mise en place d’une gestion comptable et financière professionnelle, sur l’investissement dans des solutions innovantes, sur la considération des nouvelles tendances et sur la réalisation de bilans réguliers.

Des conditions de travail améliorées

Il y a lieu de préciser que la féminisation des métiers peut aussi améliorer considérablement les conditions de travail. Celle-ci peut réduire l’absentéisme, le nombre d’accidents du travail et le turnover. Et elle peut aussi améliorer la répartition des tâches ainsi que le bien-être au bureau, plus généralement au travail.
D’après Florence Chappert, la chargée de mission à l’Anact : « Lorsque des femmes sont embauchées à des postes habituellement masculins, ceux-ci doivent être adaptés à leur morphologie : dans une fromagerie que nous avons ainsi étudiée, les femmes ont opéré différemment, portant les cuves à deux pour protéger leur dos. Une pratique qui a, par la suite, été reproduite par les hommes ».

Un profil surdimensionné

Enfin, il est à savoir que les femmes aux postes dirigeants ont un profil surdimensionné. Elles ont connu beaucoup d’obstacles avant d’arriver à leur poste. C’est pourquoi elles s’arment généralement de plus de diplômes et de plus d’expériences.