Le plafond de verre est une forme de discrimination en entreprise. Il désigne l’impossibilité pour certaines catégories de personnes, notamment pour les femmes, d’accéder aux postes à responsabilité.
Il constitue un véritable frein à la promotion des femmes dans les structures hiérarchiques. Puis, c’est aussi un véritable obstacle à l’évolution de leur carrière, que ce soit dans le secteur privé ou dans la fonction publique et dans d’autres domaines comme :  ONG, syndicats, partis politiques, fédérations, etc. Voici les différentes actions déjà lancées par le gouvernement pour lutter contre le plafond de verre en entreprises.

Des quotas de femmes dans les instances dirigeantes des grandes entreprises

Aidée d’un avocat spécialiste du droit du travail, n’importe quelle travailleuse devrait pouvoir parvenir à une égalité de traitement avec les hommes. Les institutions malgré leur volonté ne semble pas réussir à vaincre ce plafond de verre sans agiter les fameux quotas…
L’Assemblée Nationale a récemment voté pour des quotas de femmes dans les instances dirigeantes des grandes entreprises. Une mesure similaire aux quotas pour faire grandir la place des femmes dans les conseils d’administration a effectivement été adoptée dans les postes de direction. Celle-ci a été pensée particulièrement dans le but de faire exploser le plafond de verre et de passer à 30% de femmes en 2027, puis à 40% en 2030.
Comme le Ministre Elisabeth Moreno l’a annoncé : « Le quota suscite parfois des inquiétudes mais il est nécessaire pour rattraper un retard lié à des inégalités profondément enracinées dans les mentalités ».

Des quotas de femmes aux comités exécutifs et de direction

Il convient de noter que quelques mois avant la vote de ces quotas de femmes dans les instances dirigeantes des grandes entreprises, la France a déjà étendu les quotas de femmes aux comités exécutifs et de direction.
Une dizaine d’années après la loi Copé-Zimmermann qui imposait 40% de quotas de femmes dans les conseils d’administration, le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes vise à augmenter les quotas de femmes dans les Comex tout en imposant un quota obligatoire dans les comités exécutifs des sociétés cotées en Bourse.
La présidente du HCE, Brigitte Grésy, a expliqué : « L’enjeu est de taille car lutter contre le difficile accès des femmes aux postes de responsabilité, connu également sous l’appellation de plafond de verre, fait partie intégrante des leviers à actionner pour parvenir à l’égalité professionnelle réelle entre les femmes et les hommes ».

Conclusion

Même si le plafond de verre est considéré comme une barrière invisible, il existe vraiment et il empêche aux femmes et à certaines catégories de personnes de jouir pleinement de leurs droits. En fait, ce genre de problème en entreprises est surtout dû à la catégorisation des individus en fonction de leur sexe, leur âge, leur nationalité, leur situation personnelle, etc.

(Visited 10 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *