Qui fait le ménage : papa ou maman ? Eh bien, la réponse est évidente !

Même si on pose cette question à un enfant, il répondra sans hésiter que c’est maman. Les tâches ménagères sont des tâches réservées aux femmes. Et ça, c’est un phénomène de société que l’on ne peut pas contester.
Il est vrai que certains hommes sont passionnés de cuisine ou d’une tâche domestique particulière comme le repassage, mais cela n’empêche pas le fait que la majeure partie des tâches ménagères sont assurées par les femmes qui assurent en plus l’achat des produits d’entretien.

Les femmes s’occupent de tout à la maison

Si on se réfère aux résultats d’une étude menée par François Kraus, le directeur du pôle « genre, sexualités et santé sexuelle », il a été prouvé que les inégalités de genre en matière de répartition des tâches ménagères ne s’amenuisent que très lentement. Si en 1986, les femmes consacraient environ 71% de leur temps quotidien aux tâches domestiques. En 2011, ce taux a diminué de 64%. Ce qui signifie qu’en l’espace de 25 ans, il n’y avait eu que très très peu d’évolution.
En fait, les femmes s’occupent à peu près de tout à la maison, aussi bien du nettoyage de la maison que de la cuisine et des enfants. Elles préparent les repas, balaient le sol, lavent les linges, font les courses, arrosent les plantes, habillent les enfants, nourrissent les animaux domestiques… La seule activité que les hommes effectuent à la maison est le bricolage.

La mutation des modèles familiaux est presque impossible

Contrairement aux idées reçues, l’intégration et la participation des femmes au marché du travail ne permettent pas vraiment une mutation des modèles familiaux. Même si de nombreuses femmes décident de nos jours d’exercer des métiers à temps plein comme les hommes, elles doivent toujours assurer les tâches ménagères dès qu’elles rentrent chez elles.
Et il en va de même pour la mécanisation et l’externalisation des tâches domestiques. Il ne faut pas penser que le fait d’utiliser des machines à la maison ou le fait de recourir aux services d’une femme de ménage ou d’une entreprise de nettoyage peut résoudre ce genre de problème. Ces faits n’ont qu’un impact limité sur la division sexuelle du travail domestique.
Quoi qu’il en soit, François Kraus confirme que le déséquilibre des tâches et des rôles dans un foyer est le symbole de la domination masculine. De nombreuses femmes réclament aujourd’hui leur droit pour que ce genre de problème n’ait plus de graves conséquences sur la vie de couple.

(Visited 32 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *